d'Auckland à Barcelone

Auckland-0-v

Départ, Auckland en Nouvelle-Zélande..., le bateau vogue de terre en terre les unes minuscules, à peine visibles sur l'immense Pacifique, les autres accrochées à des continents. J'ai abordé aux Samoa, la Polynésie, Kiribati, l'archipel des Hawaï avec ses fulgurances de laves incandescentes, descendu le long de la basse Californie tel un doigt tendu entre ciel et mer, fait un bout de chemin en compagnie des baleines, me suis reposé en Cabo San Luca en écoutant le récit des pêcheurs. J'ai rêvé à Acapulco d'un passé qui ne reviendra plus, marché longtemps dans les forêts du Costa-Rica, passé en rentrant les épaules les écluses du Panama, jeté l'ancre en Colombie imaginant « Cartajena » du temps où elle était capitale d'un Nouveau-Monde. J'ai pris la direction du nord pour me perdre à travers les Everglades, puis remonter le long des Keys, avant de séjourner aux Bermudes. L'Atlantique restait à traverser jusqu'aux Açores, puis Madère. J'ai croisé Gibraltar, soufflé à Tanger, avant de descendre d'un pas chaloupé de vieux loup de mer, sur les quais de Barcelone.

Frise Pinceau 2

From Auckland in New Zealand .., the ship sailed from island to island, some were minute, hardly noticeable on the great Pacific, and others were clinging onto continent. I moored in the Samoan Islands, in Polynesia, Kiribati, Hawaiian archipelago with their streaks of burning lava then sailed along Lower California which, on the map, looks like a finger between sea and sky. Whales swam with me for a while. I rested in Cabo San Luca listening to the fishermen's tales; I dreamed of the long lost past of Acapulco.
I walked endlessly in the forests of Costa Rica , felt so small going through the locks of Panama; weighed anchor in Colombia reminding myself of "Cartagena" when it was the most important town of the New World. Then travelling North I lost myself in the Everglades and then the Keys before stopping in Bermuda.
I sailed across to the Atlantic to the Azores and to Madeira, passed Gibraltar, had a rest in Tangier before disembarking with uncertain step onto the quayside at Barcelona.

 

 © Francis Gaudichet, texte et illustrations de l'auteur.

La Polynésie est une poussière d'îles propices aux mythes.
En 1767, Wallis débarque et fait un grand massacre. Un an plus tard Bougainville se présente à la suite de quoi il nous laisse un récit idyllique. Un indigène,... La suite

  • Tanger, fisherman warf – Maroc
  • Bateau pilote dans le détroit de Gibraltar
  • Everglades – Floride
  • Tatouages polynésiens
  • Cartagena - Don Sancho street – Colombie
  • Le cygne du Palais Sant’Ana Ponta Delgado – Açores
  • Jetée de Puntarenas – Costa Rica
  • Jeune danseuse à Kiribati